Le "false flag" ne fait plus florès pour faire croire que l'attaquant est l'attaqué: l'inversion accusatoire bat son plein, depuis la multiplication et la collaboration des medias achetés...



Une paire de "lunettes" s'avère INDISPENSABLE avant de lire cet article ... Merci à Yuliya Titania  :


"Bien qu'il me répugne de souiller la page avec cet article de l'EXPRESS, organe de la fosse merdiatique au service de l'empire anglo-saxon pro-OTAN , -lequel de tous temps, a été et continue à être à l'origine de toutes les guerres dans le monde-, je me dois de le publier pour dénoncer leur sempiternelle et insupportable inversion accusatoire, -une technique dont les ficelles sont tellement grosses qu'elle pourrait prêter à rire, mais qui relève de la manipulation et du grand cynisme propres à la caste des criminels, pour accuser les autres des crimes qu'ils commettent eux-mêmes. Ici en l’occurrence, ils prêtent à la Russie des intentions dont l'axe rapace se rend coupable depuis des siècles !

Dans cet article, l'EXPRESS, -organe de la presse mensongère, falsificatrice, immorale et malhonnête-, se fait le relais des propos diffamatoires émis récemment par le Neo-con Mike Pompeo contre la Russie, propos scandaleux et grossièrement ridicules, au mépris de la réalité et de l'évidence, face à la Russie de POUTINE, dont sa politique lui vaut au contraire, d'être reconnue comme pays incontournable pour régler les conflits et guerres déclenchés par l'empire, une politique toujours tournée vers le dialogue, le respect entre les peuples et la coopération, dont la diplomatie travaille avec intelligence, détermination et acharnement à contourner les provocations des fous de guerre pour apporter la paix !

La haine viscérale de ces impérialistes, leur russophobie, -véritable vérole chronique qui les anime depuis toujours et qui n'a jamais cessé contre la Russie, leur a de tous temps, servi de prétexte pour déclencher des conflits mondiaux dévastateurs. A l'instant, je m'étonne qu'en France (par exemple....) des politiciens dits de "gauche", censés porter parmi leurs valeurs, l'attachement à "la paix entre les peuples" n'aient jamais cru utile d'organiser une seule manifestation pour dénoncer la RussoPHOBIE, dénoncer l'impérialisme anglo-saxon destructeur et tueur des peuples, et auquel leur gouvernement -et notamment leur république bananière- , se soumet en valet obéissant.
On ne peut que faire le constat que cette "gauche" là est NULLISSIME, et TRAÎTRE à ses valeurs, incapable d'une seule initiative pour dénoncer les dangers d'une guerre mondiale à laquelle l'empire qu'elle sert en allié objectif et avec l'ensemble des autres idiots utiles du même acabit, prépare l'opinion publique européenne au travers de la propagande médiatique. Une "gauche" dont le seul souci est de se maintenir au pouvoir dans un système qu'elle fait semblant de combattre, en racolant les votes communautaristes, quitte à aller manifester, bras dessous-bras dessous, avec des représentants des "Frères musulmans", secte créée par les mêmes anglo-saxons faiseurs de guerres, dont les "frères" tiennent le haut du pavé dans les banlieues. Il est quand même édifiant de constater que les principaux soutiens à la manifestation "contre l'islamophobie" du 10 novembre étaient présents ces mêmes alliés objectifs et complices de l'élite mondialiste tueuse des peuples , à savoir :
- JL; Mélenchon (qui en son temps, s'était exprimé pour l'agression de la Libye et qui avait eu l'abjection de qualifier les présidents Vladimir Poutine et Bachar Al Assad de "bouchers du peuple syrien") ;

- Benoit Hamon du P.S. et Edwy Plenel (Mediapart) : qui avaient pleurniché lorsque les cafards djihadistes avaient été battus par l'armée syrienne et russe au moment de la libération Alep (eux aussi, ayant qualifié Vladimir Poutine et Bachar Al Assad de criminels et "bouchers du peuple syrien". Est-il besoin également de rappeler que ces deux raclures étaient les amis des vermines de AlNosra qu'ils appelaient des "rebelles modérés"...

- A cette manif, il y avait également : Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, syndicat soi-disant "défenseur des intérêts des travailleurs", qui en juin 2017, avait appelé à voter MASSIVEMENT pour Macron, le candidat de la haute finance.

L'ensemble de ces "gauchiasses", ayant défilé de concert le 10 décembre, aux côtés de Yassine Belattar le "Frère musulman" et ami de Macron, qui sur un plateau de TV, expliquait sans complexes qu'il y avait un combat important à mener pour soutenir le Président Macron : "ramener chez nous les djihadistes partis de France pour aller en Syrie !" , tous ensemble aux côtés de Abou Anas Nader, l'obscurantiste islamiste qui explique qu'une femme "ne peut se refuser à son mari et que lui prendre l'argent provoque des tremblements de terre !"

Yuliya Titania Admin · 

***

 

Le comportement "imprudent" de la Russie pourrait déclencher un conflit

 

Par LEXPRESS.fr avec AFP ,

 

Le Président russe Vladimir Poutine à Moscou, le 9 septembre 2019

Le Président russe Vladimir Poutine à Moscou, le 9 septembre 2019

 

afp.com/Alexey NIKOLSKY

 

Le chef d'état-major de la Défense britannique critique "un comportement imprudent et le manque de respect pour le droit international" de la Russie.

 

Il adresse une mise en garde à la communauté internationale. Le comportement "imprudent" de la Russie et ses violations du droit international risquent de déclencher "accidentellement" un nouveau conflit mondial, a prévenu dimanche le chef d'état-major de la Défense britannique, le général Nick Carter. 

 

LIRE AUSSI >> La Russie fait un retour agité au Conseil de l'Europe 

 

"Des États ambitieux comme la Russie, la Chine et l'Iran s'affirment d'une manière qui constitue un défi pour notre sécurité, stabilité et prospérité", écrit-il dans The Sunday Telegraphà l'occasion du "Dimanche du souvenir" (Remembrance Day), hommage aux soldats britanniques et du Commonwealth tombés au champ d'honneur.  

 

De "nouveaux types d'armements"

 

Selon lui, ceux-ci opèrent en "zone grise" avec de "nouveaux types d'armements" comme les cyberattaques, la diffusion de fausses informations ou le recours à des sociétés militaires privées qui "sapent notre cohésion politique et détruisent insidieusement notre mode de vie".  

 

"La Russie est bien plus sûre d'elle qu'il y a dix ans. Elle a maintenant de l'assurance quand elle s'affirme comme une puissance mondiale", a-t-il ajouté sur la BBC.  

 

Et de citer comme exemples, dans le journal dominical, les "activités infâmes" en Afrique du groupe paramilitaire russe Wagner, suspecté d'appartenir à un homme d'affaires proche du Kremlin, ou une opération de désinformation dans plusieurs pays d'Afrique, démantelée par Facebook, menée à partir de la Russie par le réseau d'un proche de Vladimir Poutine.

 

"Manque de respect pour le droit international"

 

"Je n'insinue pas que nos opposants veulent aller en guerre selon la définition traditionnelle du terme, mais un comportement imprudent et le manque de respect pour le droit international (...) risquent d'entraîner une escalade qui peut facilement mener à une erreur de jugement par inadvertance", a estimé le général Carter.  

 

L'Occident s'inquiète de la Russie après une série de cyberattaques imputées au Kremlin, qui nie, contre des cibles aussi diverses que les organismes sportifs mondiaux, le Parti démocrate américain et l'Otion pour l'interdiction des armes chimiques, basée aux Pays-Bas. 

 

 

Dans ce contexte, l'Otan "demeure un élément très important de notre sécurité nationale", selon le chef d'état-major britannique, interrogé par Sky News. Cette semaine, le président français Emmanuel Macron qui a jugé que l'Otan était en état de "mort cérébrale".